Quel pantalon de chantier choisir ? Conseils Kraft et paroles d’artisans passionnés

Commençons par une devinette…

1ER INDICE : TU Y ENTRES PAR UN TROU ET TU EN SORS PAR DEUX.

2ÈME INDICE : TU LE SOUMETS À RUDES ÉPREUVES.

3ÈME INDICE : TU LE PORTES (PRESQUE) TOUS LES JOURS.

4ÈME INDICE : IL PEUT ÊTRE EN COTON, POLYESTER, CORDURA ET CANVAS.

5ÈME INDICE : TU PEUX L’APPELER JEANS, FALZARD, FROC, FUTAL OU FUTE .

DE QUOI PARLE T-ON ?…

…Ton pantalon de boulot bien sûr !

Investir dans un bon pantalon de travail ?

Beaucoup de nos artisans nous posent la question du choix du pantalon selon le type de métier et leurs conditions de travail. La préoccupation principale : être à l’aise, avoir du style et être bien équipé… ou plutôt bien outillé !

Sur YouTube, Mathieu David, menuisier émérite et autodidacte, fait part de ses impressions sur son nouveau pantalon Blaklader.

Sa vidéo suscite pas mal de commentaires sur le sujet [un thème pas souvent abordé sur les forums, groupes et autres]. Beaucoup réagissent sur le côté cher/pas cher du pantalon et qu’avoir du bon matos cela passe aussi par “investir” dans un bon futal de boulot. On dit OUI chez Kraft !!!!

En réponse à cela, du coup, nous avons souhaité consacrer un bon article sur le blog sur l’art et la manière de bien choisir son pantalon de travail grâce à nos artisans Kraft. D’ailleurs, on en profite au passage pour te rappeler de ne pas hésiter à laisser tes com’ et ton avis d’expert sur le sujet ! Nous sommes carrément preneurs !☺

Préambule : Quels sont les critères pour choisir un bon pantalon de travail ?

Posons les bases. Avant toute chose, il est important de rappeler les caractéristiques essentielles d’un bon pantalon de chantier : un tissu robuste, des renforts, des poches préformées…

Voici un résumé pour t’aider à te repérer facilement lorsque tu lis les fiches produits sur les pantalons de travail.

1 Jean ou pantalon ? Selon ton métier et tes goûts vestimentaires, le type de pantalon et la coupe sont les 1ers critères à choisir. Certains préfèreront un jean de boulot cintré ou pour d’autres, ce sera un pantalon multipoche ample.
2 Le tissu et son grammage Plus le grammage augmente, plus le tissu sera épais et plus le niveau de protection et la sensation de sécurité augmenteront. À privilégier : des tissus en polycoton ou coton croisé, confort et résistant, qui résistent au lavages industriels.
3 Les poches Le nombre de poches, la position des poches sur le pantalon, le côté amovible ou non selon le métier.
4 Les poches pour genouillères A choisir si travail en position à genoux. À noter : Les pantalons avec poches pour genouillères sont généralement renforcés en Cordura.
5 La ceinture Nombre de passants et taille des passants. À privilégier : des passants larges pour passer une bonne ceinture Canvas Blaklader pour un maintien irréprochable du futal !
6 Les renforts Le matériau utilisé pour les renforts. À préférer le Cordura.
7 La visibilité Selon l’environnement et le besoin d’être visible. Bandes fluos et réfléchissantes à certains endroits du pantalon peuvent suffire ou sur le pantalon entier.
8 La fermeture À choisir : fermeture éclair à glissière métal YKK . C’est du costaud !
9 La longueur de jambes Vérifie ta longueur de jambe pour avoir un pantalon qui taille bien. Certains pantalons peuvent être commandés sous différentes longueurs de jambe.
10 Les normes de sécurité Selon les métiers et le niveau de sécurité, les réglementations sont à vérifier. Par exemple, la norme EN 342 concerne la résistance contre le froid.

#1 Le pantalon de travail pour les passionnés du bois et des copeaux

Les menuisiers sauront se reconnaître ! Depuis le début de Kraft, on suit beaucoup d’artisans du bois qui s’équipent avec un pantalon d’atelier résistant, au tissu lisse (qui n’accroche pas avec la sciure de bois) et à la coupe près du corps.

CRITÈRE N°1 : Un pantalon de travail multipoches

Le pantalon de travail c’est comme une caisse à outils que l’on a toujours sur soi. Grâce à de nombreuses poches, on dispose de tous les outils à portée de main (lames, mètres, crayons, carnet de notes, etc…). Une condition indispensable à cela est que les poches doivent avoir la taille, la forme et l’emplacement adapté à l’outil pour que rien ne tombe et pour tout avoir à portée de mains sans contorsions. Le pantalon remplace dignement la ceinture porte-outils. Par contre, on évite les poches flottantes qui peuvent s’accrocher aux machines.

CRITÈRE N°2 : Un pantalon de travail bien taillé

Nombreux sont les boiseux qui recherchent, outre le confort et la résistance, le style slim avec leur pantalon de boulot : une coupe cintrée. Comme pour l’histoire des poches, une forme près du corps permet une certaine aisance dans les mouvements et évite au tissu de s’accrocher à la dégauchisseuse.

Notre artisan Kraft : Gilles, 53 ans, menuisier

On se souvient de Gilles, notre menuisier. A l’époque, il avait fait le choix du pantalon de travail slim bien coupé de la marque allemande : le Florian de FHB. Il apprécie son confort, sa résistance, ses poches intégrées et son très bon rapport qualité/prix. D’ailleurs ce sont des arguments confirmés puisque le pantalon Florian remporte la 1ère place de nos pantalons de chantier !

kraft_workwear_quel_pantalon_de_chantier_choisir
kraft_workwear_quel_pantalon_de_chantier_choisir

#2 Le pantalon de travail pour les acrobates des toits

Tout là-haut sur nos toits, de braves artisans crapahutent toute la journée. Alors, pour être confort et bien protégé, il vaut mieux s’équiper de bonnes chaussures de sécurité avec une semelle bien souple (anti-dérapant) et du pantalon adéquat, large (mais pas trop) et renforcé (pour éviter les déchirures). Voici les deux caractéristiques à regarder de près :

CRITÈRE N°1 : Un pantalon de travail ample

Les nombreuses acrobaties de nos vaillants couvreurs et charpentiers sont facilitées par un pantalon ample au tissu souple. Comme pour beaucoup d’autres métiers, il faut privilégier une fibre coton-polyester, à la fois douce et résistante, et qui donnera une certaine tenue et aisance à ton pantalon de chantier.

CRITÈRE N°2 : Un pantalon de travail robuste

Ce que les couvreurs et les charpentiers ont en commun à propos de pantalon pour travaux en hauteur : c’est le trou au niveau de l’entrejambe. Eh oui, le fute qui se déchire est une contagieuse maladie ! Pour ces artisans habitués des contorsions, positions de gymnastes en tous genre, le pantalon doit être suffisamment ample (mais pas trop pour garder la classe quand même !) et renforcé avec du Cordura aux bons endroits.

Notre artisan Kraft : Ismaël, 35 ans, charpentier breton

Ismaël, notre charpentier breton et fan des sports de glisse, porte le pantalon de travail P11 Dunderdon. “Il est TOP idéal pour toutes les saisons, mais avec une nette préférence pour les beaux jours. Je le porte depuis 6 mois et je n’ai pour l’instant aucun soucis. très souple dans les mouvements.” Isma vote pour le look ultra-cool et la praticité du pantalon (même perché en hauts des toits !). D’ailleurs, il vient de faire l’acquisition du fameux jean P12 de la même marque “plus épais, pour les périodes de grand froid”. Kraft consacre un article sur Ismaël à venir.

kraft_workwear_quel_pantalon_de_chantier_choisir
kraft_workwear_quel_pantalon_de_chantier_choisir

>NOTE Kraft : Le P11 est suffisamment ample pour être porté l’hiver avec un caleçon en-dessous pour lutter contre les grands froids.

#3 Le pantalon de travail pour les pros des ateliers

Les bosseurs des ateliers ou à la prod., et même au transport et à la logistique, recherchent souvent la polyvalence et le côté multifonction pour leur pantalon, le but étant d’être à l’aise pour différentes tâches en évitant les poches en trop. Les normes de sécurité de votre boîte sont à vérifier avant d’élire ton futal.

CRITÈRE N°1 : Un pantalon de travail polyvalent

Les artisans des ateliers peuvent opter pour les pantalons dits “de service” qui possèdent généralement deux grandes poches latérales. Elles suffisent amplement pour y glisser mètre et stylos. Le pantalon est choisi ni trop cintré ni trop ample (attention au tissu si vous bossez sur des machines) pour s’adapter à toutes les positions.

CRITÈRE N°2 : Un pantalon de travail polycoton résistant

Le polyester-coton croisé est généralement un tissu préconisé pour un bon pantalon d’atelier pour le confort du coton et la résistance du fil polyester. La qualité du tissu et son grammage (plus ou moins épais) sont aussi à prendre en compte selon la saison (été/hiver), le degré de protection avec les machines et la récurrence du lavage (en particulier avec les huiles et hydrocarbures).

Notre artisan Kraft : David, 40 ans, opérateur dans l’industrie de l’aluminium

David porte le pantalon artisan de Blaklader depuis 6 mois. C’est le pantalon “tout-terrain” de la gamme suédoise : poches, tissu polycoton et léger. ”Le plus de ce pantalon est le renfort en Cordura en bas des jambes. Le pantalon ne va pas s’abîmer de si vite.”

kraft_workwear_quel_pantalon_de_chantier_choisir
kraft_workwear_quel_pantalon_de_chantier_choisir

#4 Le pantalon de travail des pros des chantiers

Sur les chantiers, les artisans de la maçonnerie et du gros oeuvre, subissant de plein fouet les changements climatiques, recherchent en général un pantalon, certes solide mais un pantalon les protégeant avant tout du froid ou bien respirant en été.

CRITÈRE N°1 : Un pantalon de travail chaud / froid

Qu’on se le dise, lorsque l’on travaille toute la journée dehors et que l’on investit dans un pantalon (pour une année au moins), on recherche des matériaux anti-transpirants, isolants et respirants. Et sur ce point, on préconise les tissus poly-cotons et la matière softshell. Avec le softshell, le pantalon a la particularité d’être déperlant et coupe-vent (si on l’associe à une veste de la même matière, c’est le top pour affronter les éléments de la nature !).

CRITÈRE N°2 : Un pantalon de travail robuste

Hahaha la résistance ! Lorsqu’on est dans le bâtiment, le pantalon est soumis à rudes épreuves (comme le bonhomme d’ailleurs !). Contre les chocs et les frottements à répétition, on retrouve les renforts en Cordura au niveau des genouillères et de l’entrejambe.

Notre artisan Kraft : Samuel, 31 ans, chef d’équipe dans le BTP

Samuel souhaitait un pantalon robuste et capable d’être porté sur toute l’année, qu’il pleuve, qu’il neige, ou qu’il fasse un peu plus sec. Le X1500 softshell réussit habilement à réunir un tissu softshell et des renforts en Cordura. Le + : ses nombreuses poches elles-aussi en Cordura.

kraft_workwear_quel_pantalon_de_chantier_choisir
kraft_workwear_quel_pantalon_de_chantier_choisir

#5 Le pantalon de travail pour les bosseurs à genoux

Tu es plombier, carreleur, parqueteur, et tu passes tes journées accroupi ? Cette partie t’est consacrée ! Le pantalon est ton meilleur allié puisqu’il doit pouvoir te protéger un max contre les frottements incessants !

CRITÈRE N°1 : Un pantalon de travail avec genouillères intégrées

Ce qui caractérise le pantalon pour carreleur c’est la présence de poches pour genouillères. Ces poches sont intégrées de façon à ce que les protections pour genoux restent bien en place et doivent être renforcées en cordura. Lorsque tu choisis ton pantalon de travail, sois vigilant sur le mode d’insertion des genouillères. Et choisis les protections adaptées à la marque du pantalon et à ton métier.

CRITÈRE N°2 : Un pantalon de travail remontant dans le dos

La raie ou le sourire de plombier ça vous évoque quoi ? Des rires mais c’est surtout une vraie galère que rencontre tous les pros qui doivent toujours se baisser ! “L’enfer du taille basse !” Pour “combattre cette sortie de route”, le pantalon de plombier ou le pantalon de carreleur doit être bien ajusté au niveau de la taille, montant et souple pour une liberté de mouvements.

Notre artisan Kraft : Antoine, 28 ans, carreleur

Antoine souhaitait un pantalon hyper confortable, suffisamment ample sans avoir l’air d’un sac à patate et avec des protèges genoux renforcés. ”Le X1900 de Blaklader c’ est un bon choix. Il est vraiment agréable à porter surtout avec la partie élastique entre les jambes !”

kraft_workwear_quel_pantalon_de_chantier_choisir
kraft_workwear_quel_pantalon_de_chantier_choisir

…Mais quand il n’y a pas le pantalon, il y a le kilt !

Le kilt, le retour ! Si toutefois porter un pantalon long ne te satisfait point, le style est à la tradition écossaise avec le (très) pratique kilt de travail signé Blaklader ! Avec des sous-vêtements adéquats, le kilt ravi les artisans téméraires (surtout l’été) en quête d’un design aéré et de nombreuses poches.

Nos artisans Kraft : Pierre, 22 ans, élagueur du 49 et un charpentier, client Kraft

Cet été, ils ont osé le kilt Blaklader avec fierté !

kraft_workwear_quel_pantalon_de_chantier_choisir
kraft_workwear_quel_pantalon_de_chantier_choisir
kraft_workwear_quel_pantalon_de_chantier_choisir

Chez Kraft, on espère que cet article te permettra d’élire le meilleur pantalon de travail pour ton job. Surtout, garde bien en tête que lorsque tu portes ta tenue de travail, c’est en quelque sorte l’image de ton entreprise et de ton savoir-faire que tu transmets. Alors fais-toi plaisir avec ton futal comme avec tes outils !

Nous remercions tout particulièrement nos artisans Ismaël, Gilles, David, Antoine, Samuel et Pierre pour leurs photos, leurs avis, et retours d’expérience, ainsi qu’à notre photographe Hugo Pagnier pour ces superbes clichés.

A bientôt sur notre page vaillant artisan !

Pour te faire payer un pantalon de travail Kraft Workwear par ton patron (ou par ta femme :)) : partage sur son mur !

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire