La fin de la marque Dickies Workwear ?

VF Corporation, qui possède Dickies Workwear, la branche workwear du fabricant américain, va fermer sa filiale européenne, licenciant près de 300 personnes. Les raisons invoquées seraient d’ordre financier. En effet, la filiale Europe et Moyen-Orient, basée en Angleterre, ne serait « pas en phase » avec les objectifs de rentabilité de la maison mère VF Corporation.

Rachetée 820 millions de dollars il y a seulement trois ans par cette multinationale, l’entreprise Williamson Dickies va donc perdre sa base « workwear » en Europe. Un camouflet pour WD Europe, entreprise rentable et en plein développement sur le vieux continent.

Les performances actuelles ne sont pas en phase avec les attentes financières du groupe – VF Corporation

Des conséquences humaines

Au moins 280 personnes sont concernées au Royaume-Uni, mais plus d’une vingtaine ailleurs en Europe, notamment en France. Au-delà des licenciements secs se pose la question de la pérennité de la marque et de la disponibilité des vêtements de travail en Europe. Les distributeurs européens, engagés dans le développement de la marque, vont perdre la possibilité de vendre les vêtements de travail Dickies, avec les conséquences que cela peut avoir sur ces magasins pour la plupart indépendants.

Les vêtements « lifestyle », moins techniques et distribués via un réseau différent, resteraient commercialisés pour le moment. Toutefois inadaptés au monde du travail, ces vêtements ne devraient pas faire le bonheur des artisans, qui ont besoin de vêtements solides et techniques.

Dickies Life, des vêtements de ville peu techniques et moins robustes

Quelle alternative pour les artisans ?

La marque Dickies est un symbole du « workwear » américain, et son image reste associée à la qualité. Les habitués pourront se tourner vers la marque Timberland Pro qui appartient cependant à la même multinationale, et qui pourrait être logée à la même enseigne que sa sœur américaine. La marque Carhartt constitue une alternative solide, mais pourquoi ne pas, finalement, se tourner vers les derniers fabricants de vêtements de travail français, comme Le Laboureur , qui fabrique encore des vêtements sur le territoire français…


Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire