Portrait d’un élagueur passionné

C’est avec une grande joie que nous vous présentons le portrait de Thomas, élagueur / paysagiste chez Nicolas paysage et élagage. C’est à Mûrs-Erigné, dans le beau département du Maine-et-Loire que nous avons rencontré Nicolas, gérant de la SARL qui nous a permis de poser quelques questions à l’un de ses meilleurs élagueurs.

Souriant, ouvert et surtout passionné, l’interview de Thomas a été un vrai plaisir. Découvrons en un peu plus sur son histoire, son profil et surtout, découvrons le métier d’élagueur !

portrait d'un élagueur passionné

L’élagueur, comme un médecin des arbres et de la nature

Commençons par le début ! Et essayons de comprendre en profondeur tous les aspects de la profession d’élagueur / grimpeur. L’élagueur est souvent considéré comme un simple bûcheron, qui coupe et taille des arbres toute la journée mais grâce à Thomas nous avons découvert que ce métier va bien plus loin que cela.

En effet, l’élagueur intervient souvent comme un “médecin de la nature” et au-delà de simplement couper des branches, il va apporter des soins à l’arbre, orienter sa croissance ou encore dynamiser la production fruitière.

métier élagueur
arbre nature

C’est grâce à ce métier que certains arbres vivent des centaines d’années. Des champignons peuvent en effet venir grignoter le squelette de l’arbre et lui donner des maladies. L’élagueur est donc là pour limiter la propagation de ces maladies causés par les champignons. Thomas en parle évidemment mieux que nous :

”Les champignons s’attaquent à la cellulose de l’arbre, ce qui vient pourrir son coeur. L’arbre se défend mais arrivé à un moment, si nous n’intervenons pas, il n’a plus de structure mécanique — Comme un homme sans squelette”

Il faut donc bien agir et surtout, agir rapidement afin de contrer ces risques de propagation et augmenter la durée de vie de l’arbre.

Dans ce métier nous ne coupons pas n’importe quelle branche, à n’importe quel endroit. Chaque entaille, chaque coupe est pensée :

Avant on ne s’intéressait pas vraiment à l’aspect vivant de l’arbre, on coupait sans réfléchir. Aujourd’hui nous sommes plus dans une optique de taille raisonnée. La moindre taille, la moindre plaie que l’on va infliger à l’arbre est pensée et n’est pas faite par hasard car la moindre coupe peut ouvrir la porte aux bactéries.
métier élagueur
arbre nature

Thomas témoigne d’une vraie sensibilité végétale ainsi que d’un grand respect de la nature. L’arbre est en effet un végétal, donc un être vivant et comme Thomas nous l’a si bien exprimé :

On ne fait pas n’importe quoi avec un arbre

Racontes-nous ton histoire, comment es tu devenu élagueur ?

Pour bien comprendre qui est Thomas, retraçons son histoire ! Ses réussites, ses études, sa passion…

Thomas commence par nous raconter son enfance :

Mes parents habitaient en pleine forêt ils ont acheté un vieux corps de ferme, il y avait 400 ou 500 arbres et déjà tout gamin je grimpais dans les arbres

Dès son plus jeune âge, Thomas tombe donc amoureux de la nature et grimpe quotidiennement aux arbres. C’est ici que naît sa passion et son souhait de faire carrière dans l’élagage.

Titulaire d’un Bac pro en travaux paysager qu’il obtient haut la main au prestigieux lycée du Fresne (St-Gemmes-sur-Loire), Thomas passe rapidement à la vitesse supérieure et passe son certificat de spécialisation en taille et soin des arbres où il passera un an dans les arbres !

Il sort de sa formation à l’âge de 19 ans seulement et débute très jeune sa carrière d’élagueur professionnel. Le voilà paré pour une belle aventure !

thomas elagueur nicolas paysage et elagage

Des gants de travail Manusweet idéals pour le métier de paysagiste

gants de travail pour paysagiste et bucheron manusweet

Thomas a testé les gants pour paysagiste Manusweet, alors Thomas convaincu ?

Durant une semaine, Thomas a testé nos gants de travail Manusweet lors de ses différentes prestations et nous a donc fait un petit retour !

Thomas nous a premièrement fait part du grand confort de ces gants de paysagiste ! Ses prestations ont été agréables, il s’est senti à l’aise et protégé.

Ces gants de protection ne sont pas à utiliser pour l’élagage mais sont, selon son utilisateur, parfait pour les travaux d’extérieur (espaces verts). Thomas vous les recommande ! Selon lui, ces gants sont parfaitement adaptés au bûcheronnage et aux métiers du paysage notamment grâce à leurs super prise en main.

Caractéristiques

  • Norme de sécurité : EN 420 – EN 388
  • Renforcements : Protège-artère
  • Matière et tissu : 100% Cuir pleine fleur
  • Poignet : Élastique
  • Pour quel(s) métier(s) : Paysagiste, jardinier et travaux d’extérieur

5 critères

Prise en main : 5/5

Maintien : 4/5

Confort : 5/5

Sécurité: 4/5

Style: 5/5

Que conseilles-tu à un jeune qui veut devenir élagueur?

Sa réponse à été rapide et simple : “C’est un métier super passionnant, et une fois que l’on est passionné, il ne faut même pas réfléchir, il faut foncer !”

Selon Thomas, il est clair que beaucoup de jeunes sont mal orientés et systématiquement dirigés vers un cursus général, pour au final, se réorienter vers les métiers de l’artisanat.

Il a donc connu beaucoup de stagiaires en réorientation, qu’il a formé et aidé à retrouver goût au travail. Mais attention, Thomas nous indique tout de même que ce métier est loin d’être sans difficultés :

”Pour les jeunes qui veulent se lancer dans la paysage il faut tout de même de la motivation. C’est un métier qui est dur et qui demande beaucoup de connaissances.”

L’élagage : un métier passionnant, mais un métier dangereux.

Entre les débroussailleuses, les taille-haies, les souffleurs et les tronçonneuses, Thomas utilise beaucoup d’appareils différents. Parfois très dangereux, il doit prendre le soin de se protéger correctement.

Avec tout d’abord l’obligation d’être au moins deux élagueurs lors des prestations. En effet la loi impose d’avoir un grimpeur au sol et un grimpeur dans l’arbre. Le grimpeur au sol doit être formé aux gestes de secours d’urgences, en cas de coupures, il doit avoir le diplôme de grimpeur sauveteur secouriste du travail (GSST).

Nous avons senti beaucoup de passion chez Thomas mais il faut savoir qu’il y a des morts tous les ans et comme nous a dit l’élagueur :

La vigilance est la meilleure des protections, un élagueur qui n’a pas peur, c’est un élagueur qui est mort

Beaucoup de précautions pour beaucoup de risques ! L’usage d’une veste de protection anti coupure, avec de la fibre anti coupure tressée est obligatoire.

Les élagueurs utilisent trois différentes cordes lors de leurs prestations : Une pour le grimpeur, une pour l’accès et une pour les branches. Attaché à un baudrier, l’élagueur ne risque pas de chuter si il vérifie son matériel. Les cordages sont jetés de manière systématique tous les 5 ans

interview de thomas elagueur et paysagiste par François de l’équipe kraft

Un grand merci à Thomas pour le partage de sa passion, à très bientôt !

Cette entreprise est basée à Mûrs-Erigné, Retrouvez là en cliquant sur ce lien ! Nicolas paysage et elagage.


Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager à vos collègues sur les réseaux !

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire