La fabrication du coton par Kraft Workwear

Tu te souviens de notre article sur l’histoire du coton, cette fibre aux propriétés très intéressantes : douceur, chaleur, confort et hypoallergénique. Aujourd’hui partons à la découverte de la production du coton que tu trouves dans la majeure partie de ton pantalon de travail.

 

D’où vient le coton, qui le produit, et comment est fabriqué un fil de coton. Tout un programme !

Une matière naturelle…

Commençons par le plus important : le coton est une matière naturelle. Elle est issue du cotonnier, appelé aussi coton par abus, un arbuste cultivé depuis la nuit des temps et peut être même avant. Cet arbuste produit des fruits sous forme de capsules qui vont ensuite s’ouvrir progressivement. Ces capsules contiennent des graines qui produisent des fibres.

Ce sont ces fibres que nous récoltons et que nous appelons « coton ».

champ de fleur de coton
zoom sur une fleur de coton ou capsule de coton

Avant de poursuivre, faisons un petit point sur la composition de ces fibres. Elles sont formées de cellulose pure (contrairement au lin et au chanvre). La cellulose est un composé organique naturel constituant la paroi des cellules végétales. D’après Wikipédia, ce serait la matière la plus abondante sur terre, avec une « production » annuelle par les végétaux de plus de 50 milliard de tonnes (soit 610 000 paquebots Quenn Mary). Le coton est donc bien la plus naturelle des matières.

Comment est récolté le coton ?

Il y’a des centaines d’années, l’intégralité du coton était récolté à la main. Aujourd’hui et selon le degré d’industrialisation des pays producteurs, ce sont encore des hommes (femmes ou enfants) ou des machines qui récoltent le coton. Le coton est récolté avec sa graine et on parle alors de « coton-graine ». La mécanisation pouvant manquer de subtilité, les champs de cotons peuvent subir un traitement chimique de défoliation ayant pour but de faire tomber les feuilles des cotonniers et limiter les déchets dans la récolte.

machine à récolter le coton

Débarasser le coton de ses impuretés

Le coton-graine va ensuite subir un ou plusieurs nettoyages pour le débarrasser de ses impuretés (feuilles, tiges et capsules). La qualité du coton récolté à la main est supérieure à celle du coton récolté mécaniquement et il subit donc moins de nettoyages, ce qui préserve sa qualité.

Séparer les fibres de coton

La phase suivante s’appelle l’égrenage, elle consiste à venir séparer les fibres de coton de leurs graines. À titre historique, l’invention d’égreneuses mécaniques à la fin du 18ème siècle a bouleversé l’économie et les rendements de la production de coton ![1]

Nous avons maintenant une fibre séparée de la graine. Cette fibre est rassemblée en balles de coton qui vont ensuite être « épluchées » pour mélanger les différentes qualités de coton. Avant de passer à l’étape suivante, le coton va être nettoyé une nouvelle fois.

création d'un fil de coton

Le cardage du coton

En sortie de cardeuse, les fibres sont rassemblées en rubans, appelés rubans de carde. Ces derniers sont étirés, peignées et enroulées. Le fil est ensuite créé en torsadant le faisceau de fibre obtenu en un fil unique. Cette torsion peut être créée par plusieurs procédés, le plus utilisé étant la filature à anneaux qui donne un fil de haute qualité, comme sur la photo ci-dessous.Pour commencer la fabrication du fil, le coton obtenu va subir un cardage. Cela consiste à faire passer le coton dans des tambours dotés de fines pointes d’acier qui vont venir démêler les fibres, les séparer et les aligner. Cette opération est courante dans le textile, notamment pour la laine. Elle peut être faite à la main, avez-vous déjà entendu parler de peigne à carder ? Cette opération est très importante car elle permet d’enlever les dernières impuretés et aussi de mélanger les fibres (comme dans les toiles coton et synthétique).

Ce fil de coton peut ensuite être teinté avant d’être envoyé sous forme de bobines aux différentes usines qui le tisseront pour en faire des toiles coton.

Il existe de nombreuses manières de tisser le coton mais cela, nous en discuterons certainement dans un prochain article !

Et le coton dans ton pantalon de travail ?

Le coton est la principale fibre composant ton jean de travail. S’il est 100% Denim, il peut-être pur-coton. Cette matière apporte au pantalon de l’épaisseur, de la tenue, du confort et de la résistance. On trouve régulièrement un mix polyester-coton où l’on prend les avantages de chacune des deux fibres.


Un grand merci aux auteurs des photos :


[1] Tu peux t’intéresser aux égreneuses à scies, inventées en 1793 par Eli Whitney

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire