L’histoire du coton

Kraft commence une série d’articles sur le coton contenu dans vos vêtements de travail. Premier point : l’histoire du coton !

Premier point, le coton est une fibre naturelle issue du cotonnier et utilisée principalement pour la fabrication de textiles. Ici nous allons nous intéresser à son histoire !

À l’origine de l’utilisation du coton

L’origine de l’utilisation du coton semble remonter à la nuit des temps. Après beaucoup de recherches, le plus ancien exemple de tissage de coton identifié remonte à 4 500 ans av. J.-C. Dans une tombe néolithique à Mehrgarh, au Pakistan, des archéologues ont en effet découvert un fil de coton, préservé au sein d’une perle de cuivre[1]. Des filets à base de fils de coton ont aussi été trouvés au Pérou sur le site archéologique de Caral et datés autour de 2 500 av. J.C.

Restes de coton sur le site archéologique de Caral - Pérou

Restes de coton sur le site archéologique de Caral – Pérou

Nous retrouvons ensuite des mentions du coton dans des textes sacrés indiens (Le Rig Veda) vers 1 500 ans av. J.-C. et dans des écrits d’Hérodote (un Grec) en 445 av. J.-C. Il est à noter que le coton n’est pas mentionné en tant que tel, pour le Rig Veda : « fils sur un métier à tisser ».

En dehors du continent américain, la culture du coton est au départ l’imitée à l’Inde puis se déplace vers l’Arabie et la Haute Égypte (au sud de l’Égypte).Vers le 1er siècle, le commerce avec l’occident d’étoffes indiennes ébauche la première économie du coton. Simultanément, les Arabes développent la culture du coton en Afrique à travers leurs conquêtes.

Au XVIIème siècle, les indiennes de coton, des tissus légers et souvent colorés, commencent à être fabriqués en Europe, venant concurrencer les productions de soie, laine, lin et chanvre. Pour protéger ces producteurs, la fin du XVIIème siècle verra même des édits interdisant l’importation et la fabrication de toiles coton.

Industrie du coton et esclavage

Au XVIIIème siècle, la France produit et transforme le coton. L’industrie du coton se mécanise à partir de 1780, notamment grâce aux innovations des britanniques qui inventent des machines à filer à plusieurs fuseaux.

indienne coton 1785

Indiennes de coton – 1785

La fabrication de coton ne se développe pas qu’en Europe. Entre 1790 et 1805, les États-Unis produisent près de 70 % du coton mondial. Ce coton est produit en majorité par des esclaves. En 1830, les États-Unis recensent plus de deux millions d’esclaves noirs. En 1860, les américains produisent 80 % de la production mondiale de coton, estimée à 850 milles tonnes.

La guerre de sécession marque ensuite une rupture dans l’exportation américaine. En conséquence, l’Europe est touchée par une grave crise du coton et en septembre 1862 ce sont près de 250 000 travailleurs britanniques qui se trouvent sans activité. L’Europe cherche alors des solutions de substitution. L’inde et l’Égypte reviennent alors sur le devant de la scène et fournissent massivement du coton aux occidentaux.

Paradoxalement, si l’Inde fournit l’Angleterre en coton à la fin du XIXème siècle, c’est aussi l’Inde qui est forcée d’acheter les textiles en coton fabriqués… par l’Angleterre. Cette situation entraîne d’ailleurs une révolution culturelle et sociale en 1920 dont Gandhi en est le symbole.

Développement de la production de coton dans le monde

Récolte manuelle de coton en inde

Récolte manuelle de coton en inde

En termes de volume, la production mondiale de coton en 1924 est estimée à 6 millions de tonnes, que fournissent cinq pays dans le monde.

Cependant, après la seconde guerre mondiale, les pays producteurs de coton se diversifient. L’Afrique de l’Ouest développe sa production et devient le deuxième exportateur mondial de coton vers 1980. En parallèle, la production asiatique se développe, notamment au Pakistan et en Chine.

Aujourd’hui nous fabriquons autour de 25 millions de tonnes de coton par an. 40 % de cette production étant consommée par la Chine.

L’histoire du coton est passionnante. Elle a contribué au développement de la mondialisation par sa commercialisation internationale et à la révolution industrielle. L’industrie du coton a aussi des côtés sombres puisqu’elle a été portée par l’esclavage, le travail des enfants et a été à l’origine de graves crises sociales dans tous les pays du monde et encore aujourd’hui.

Étonnant ce que l’appellation « coton 400g/m² » sur une fiche produit (cf le tissu jean du Dunderdon P12) peut soulever d’histoires…


N’oublions pas de citer pour les photos :


[1] Pour en savoir plus sur ce miracle de conservation, il faut s’intéresser à la minéralisation des textiles par les produits de corrosion métallique ici (en anglais) : https://nda.revues.org/600

Vous avez appris des choses intéressantes ? N’hésitez pas, partagez et commentez !

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire