Tout savoir sur l’étanchéité et la respirabilité

Parce que nous attendons encore le soleil et parce que vêtement professionnel rime avec protection et sécurité, Kraft Workwear fait aujourd’hui un (petit) rappel sur la signification de l’étanchéité et de l’imperméabilité.

Nous ne pouvions pas y couper car vous l’aurez compris, au moment ou nous écrivons cet article, il est 15h00 et à l’extérieur des bureaux de Kraft, il pleut. En prenant notre liste de sujets à traiter, un mot nous interpelle forcément : l’étanchéité, avec des hashtags à n’en plus finir : #colonnedeau #softshell et #en343.

Nous avons constaté que si vous vouliez tous des vêtements respirants et étanches (notamment pour les vestes de travail), il fallait parfois vous aider à bien connaître les différences. Ce sera chose faite.

Première étape : qu’est-ce que l’étanchéité d’un tissu

L’étanchéité, c’est la capacité d’un tissu à résister à la pénétration d’un corps étranger. Le corps étranger qui nous intéresse ici est l’eau sous forme liquide. Nous faisons cette précision car selon votre corps de métier, vous pouvez avoir besoin d’autres résistances spécifiques.

Calcul pour exprimer la colonne d'eau

On révise le bac de physique avec la colonne d’eau !

Pour mesurer l’étanchéité, on regarde quelle pression d’eau est applicable au tissu sans que l’eau ne traverse. Cette étanchéité se mesure donc en Pa (souvent kPa pour une meilleure lisibilité). Vous avez cependant déjà lu « résistance de 10 000 mm » et vous êtes resté (la première fois au moins) assez perplexe.

Ces 10 000 mm signifient que le tissu résiste à une colonne d’eau de 10 000 mm de hauteur. Cette unité est souvent utilisée en plomberie. Pour ceux qui se posent la question de la surface sur laquelle est appliquée cette colonne d’eau, sachez qu’elle n’influence pas la résistance (les détails du calcul à droite). Vous pouvez aussi trouver l’expression Schmerber avec 1 Schmerber = 1 mm de colonne d’eau = 10 Pa (défini dans une nouvelle norme : EN 20811).

A titre de comparaison, la pluie c’est entre 1 300 et 2 000 mm d’eau (selon l’inclinaison de l’eau et si vous êtes en Bretagne ou en Provence).

En considérant la pression rajoutée par vos vêtements, éventuellement un sac pour les randonneurs, une étanchéité est considérée comme totale autour de 10 000 Schmerber (ou mm si vous avez tout lu).

Conclusion : L’étanchéité détermine la capacité à résister à la pénétration de l’eau et se mesure en colonne d’eau.

En grand 2 : qu’est ce que la respirabilité d’un tissu

Perte journalière en eau d'un corps humain

Perte journalière en eau d’un corps humain

La respirabilité est la propriété d’un tissu à laisser passer… la vapeur d’eau ! Et oui, si vous travaillez des heures sous la pluie, vous voulez être au sec à l’intérieur, ce qui signifie que votre vêtement de travail doit évacuer vers l’extérieur la vapeur que votre corps produit (chaque jour, nous perdons environ 200 ml d’eau par la sueur et 700 ml par la respiration !).

Comme l’étanchéité, les humains ont trouvé un moyen de « mesurer » la respirabilité. La valeur utilisée par les normes pour cette mesure est la résistance évaporative thermique (norme ISO 11092). S’exprimant en m²Pa/W, cette unité permet de comparer entre les tissus l’énergie nécessaire pour faire traverser la vapeur d’eau. Si le détail de cette unité vous intéresse, vous pouvez taper dans vos moteurs de recherche préférés : « evaporative resistance » et « evaporative heat transmittance ». C’est complexe mais intéressant.

Revenons à nos moutons. Plus cette résistance est faible, plus l’eau que dégage votre corps sera évacuée et vous resterez au sec. Une veste de travail totalement respirante possède une résistance évaporative thermique inférieure à 20.

Conclusion : La respirabilité est la capacité à évacuer votre transpiration sous forme de vapeur, vers l’extérieur.

Comprendre les normes d’étanchéité et de respirabilité

Trouver le détail d'une norme EN 343

Trouver le détail d’une norme EN 343

La partie la plus difficile (à lire) de l’article, quelles est la norme pour encadrer ces spécificités techniques ?

Pour homogénéiser la protection contre la pluie dans les vêtements professionnels, le CEN (European Committee for Standardization) a décidé de créer une norme commune, la fameuse norme EN 343 (ou EN 343:2003 pour l’édition 2003 avec révisions en 2007 et en 2009)

Cette norme est ensuite complétée avec deux numéros. Une veste Softshell Walter FHB pourra par exemple être normé EN 343 Class 3 : 3. Après le mot Class, le premier entier représente la résistance à la pénétration de l’eau (sur une échelle de 1 à 3, 3 étant le plus haut niveau de protection) et le deuxième entier représente la respirabilité (une échelle de 1 à 3 encore).

Maintenant que vous savez ce que signifie étanchéité et respirabilité, comment comparer les différents produits au sein de cette norme ? C’est très simple, il suffit de lire en exclusivité sur internet : le classement final de la norme EN 343 :

Etanchéité (résiste à) Respirabilité Pour quel usage ?
Class 1 Au moins 8 000 Pa Supérieure à 40 Travail sous des pluies occasionnelle et courtes
Class 2 Entre 8 000 et 13 000 Pa* Entre 20 et 40 Travail sous des pluies plus régulières et plus intenses
Class 3 Plus de 13 000 Pa* Inférieure à 20 Couvreurs Ch’tis ou Bretons

*Tissus ayant subis un prétraitement

Nous pourrions aller plus loin

Nous venons rapidement de le mentionner ci-dessus mais les classes 1 à 3 des normes font intervenir plus de spécificités techniques. Nous aurions par exemple pu rajouter une colonne intitulée « prétraitement du tissu ». En effet, nous ne les avons pas détaillés ici mais les processus de qualification des différents niveaux de normes font intervenir des essais sur les coutures et sur le tissu avant et après traitement chimique de ce dernier.

De plus, la norme d’étanchéité EN 343 fait aussi intervenir des durées recommandées pour le port du vêtement selon la température extérieure.

Nous mentionnons ceci pour susciter votre curiosité et vous inviter à en savoir plus. Si vous nous le demandez, nous ferons peut être un article supplémentaire sur l’étanchéité ou compléterons celui ci !

En tout cas une chose est sûre, maintenant vous ne vous ferez plus avoir sur l’étanchéité et la respirabilité de vos produits, vous savez de quoi vous parlez !


Quelques remerciements et liens intéressants

  • Gary Larson pour sa réponse sur l’évaporation d’eau d’un corps humain
  • ASTM International : pour le papier sur l’évaporation des tissus.
  • Gore-Tex pour son document sur les spécificités de la norme EN 343 :2003 évoluant de la norme EN 343 :1998.
  • Franck Michel pour sa photo de couverture

Vous avez appris des choses intéressantes ? N’hésitez pas, partagez et commentez !

Pas encore de commentaires

Laisser un commentaire